Couscous DARI, la maison du couscous

Accueil Couscous DARIL'entreprise DARISaga du couscousPlanète CouscousCouscous et NutritionRecettes de couscousContacter DARI

 

 Epi de blé DARI

Les principes de la diététique
Cet article résume les fondamentaux pour une alimentation équilibrée.

La pyramide alimentaire méditerranéenne

Cet article résume le concept de pyramide alimentaire et analyse plus spécialement la pyramide alimentaire méditerranéenne.

Les fibres alimentaires

Qu'appelle-t-on fibres alimentaires ?
Cet article se propose de répondre à cette question
Le couscous d'orge : un produit du terroir
Les bienfaits diététiques du couscous d'orge.Article paru dans la revue La Médina,  dans son édition du 17 septembre 2002

Les fibres alimentaires

 

Qu'appelle-t-on fibres alimentaires ?

Les "fibres alimentaires" se définissent comme la partie des plantes que l'organisme ne peut assimiler ou digérer. Ce sont des substances d'origine végétale non digérées par les enzymes digestives. Dès les années 70, les travaux de Burkitt ont permis d'émettre l'hypothèse que certaines maladies de "civilisation" (constipation, cancer colorectal, diabète, maladies cardiovasculaires...) seraient liées aux modifications des habitudes alimentaires dans les pays occidentaux, notamment à la réduction de la consommation des fibres.

Les fibres alimentaires se retrouvent dans les produits ayant subi peu de transformations en industrie. Par exemple au niveau des produits céréaliers, le pain blanc, les brioches et autres pâtisseries, le riz blanc et les céréales raffinées ne contiennent que très peu de fibres. Il faut rechercher les fibres alimentaires dans des produits de grains entiers, comme le pain entier à 100% ou des céréales à forte teneur comme l'avoine ou l'orge (flocons ou couscous).

En général, on a tendance à parler des fibres alimentaires comme s'il s'agissait d'une substance unique et homogène. En fait, il existe différents types de fibres, avec des propriétés spécifiques.

       Il faut distinguer les fibres insolubles et les fibres solubles aux propriétés différentes.
Il importe de préciser que ces deux types de fibres se trouvent souvent dans le même aliment. Les effets physiologiques des différents groupes d'aliments contenant des fibres dépendent en grande partie de leur richesse en fibres solubles et/ou insolubles.
Les fibres insolubles ou brutes (cellulose, lignine) se trouvent essentiellement dans le son de blé ainsi que dans les légumes verts, les légumineuses (haricot, fèves, pois secs, lentilles) et les fruits. Ce sont la cellulose, les hémicelluloses et la lignine. Elles facilitent le transit intestinal grâce à leur capacité de rétention d'eau qui permet d'augmenter le poids et le volume des selles.
         Certaines fibres peuvent gonfler en absorbant jusqu'à 20 fois leur poids d'eau.
Cette propriété leur confère la meilleure efficacité dans le traitement de la constipation.
Les fibres solubles ou tendres sont constituées par les pectines, présentes en proportion élevée dans les fruits et les légumes, les gommes (gomme arabique, gommes guar ou de caroube) et par les bêta-glucanes des céréales (hémicellulose de psyllium, son d'avoine, orge). Certaines algues contiennent des constituants semblables aux fibres solubles, comme l'agar, les alginates.
Les fibres solubles sont dissoutes dans l'intestin avec des liquides en formant un gel. Elles ramollissent les selles et elles ne sont pas irritantes. Elles agissent en améliorant la tolérance glucidique et en diminuant la réponse insulinique par le biais d'un ralentissement de  l'absorption du glucose
        Ces constatations amènent à conseiller aux diabétiques et aux obèses la prise de céréales (flocons ou coucous), de pain complet, de fruits (avec modération), de légumes verts et de légumes secs pour augmenter l'apport en fibres alimentaires et pour corriger le métabolisme glucidique.
Les récents travaux d'Anderson et de Glassman ont montré que ces fibres alimentaires solubles ont également un effet hypocholestérolémiant majorant l'efficacité d'un régime pauvre en cholestérol et en graisses saturées et riche en amidon.
        Actuellement, dans les pays industrialisés, la consommation moyenne de fibres est de 20 à 25 g par jour alors qu'elle est de 100 g/jour dans les pays en voie de développement en raison de la grande consommation de végétaux. Dans les pays industrialisés, où le cancer recto-colique augmente de 2% par an, on constate depuis le début du siècle une diminution de la consommation en fibres alimentaires.
De plus la réduction de l'apport en fibres a été accentuée par l'intensification du raffinage du blé dont le but est d'éliminer la couche périphérique du grain de blé, le son, riche en fibres végétales.
       La prévention primaire des maladies de "civilisation" pourrait se faire par un enrichissement en fibres de l'alimentation. Les campagnes des médias prônant la consommation d'aliments peu raffinés, riches en fibres, s'appuient désormais sur des produits bio ou fonctionnels suscitant de grands efforts de recherche. Elles s'appuient également sur des produits du terroir qui, à travers les âges, ont fait leur preuve. C'est dans ce souci de diététique que s'inscrit l'initiative, fort modeste, d'une entreprise comme DARI qui a conçu et mis sur le marché Sakssou Al Belboula , un couscous dérivé de la semoule d'orge.


© Copyright 2005 - DARI Couspate S.A. - Tous droits reservés